Herman Diephuis

Let It Be All of Me, At Last

 Après avoir mis à nu la tradition picturale occidentale notamment dans D’après J.-C , le chorégraphe Herman Diephuis se saisit de la question de l’identité en déclinant des standards de la musique jazz et pop. Trois variations sur le thème du moi qui se jouent des codes de la séduction et du genre.

Les soli chorégraphiques en miroir de Mélanie Giffard et Teilo Troncy déclinent la quête d’identité au féminin et au masculin. Let it be all of me, at last déroule d’abord, sur le standard du jazz All of me (tout de moi), les tableaux successifs de la vie d’une femme comme un album photo qu’on feuillette, puis joue avec les stéréotypes masculins évoqués par les multiples interprétations de la chanson Let it be me (que ce soit moi). Chacun des soli est à sa façon une mission impossible de la quête de soi, comme des variations sur le moi. Utilisant les déclinaisons des tubes musicaux dans diverses versions enregistrées à des époques différentes, les danseurs cherchent à incarner l’imaginaire évoqué par le titre, les paroles et les styles musicaux de ces chansons.

Première Mondiale

Danse

Saint-Étienne-du-Rouvray, Le Rive Gauche

Dimanche 24 Novembre - 16h00

Acheter vos places

Durée 1h00
Tarif Vert

CONCEPTION ET CHORÉGRAPHIE : Herman Diephuis

EN COLLABORATION AVEC MÉLANIE GIFFARD ET TEILO TRONCY
LUMIÈRE SAM MARY
BANDE SON EMMANUEL HOSPITAL

AVEC MÉLANIE GIFFARD, TEILO TRONCY

PRODUCTION COMPAGNIE HERMAN DIEPHUIS | COPRODUCTION FESTIVAL AUTOMNE EN NORMANDIE, LE VIVAT D’ARMENTIÈRES–SCÈNE CONVENTIONNÉE POUR LE THÉÂTRE ET LA DANSE, LE RIVE GAUCHE DE SAINT-ÉTIENNE-DU- ROUVRAY-SCÈNE CONVENTIONNÉE POUR LA DANSE | LA COMPAGNIE EST SUBVENTIONNÉE PAR LE MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION / DRAC ÎLE-DE-FRANCE AU TITRE DE L’AIDE À LA COMPAGNIE CHORÉGRAPHIQUE

EN PARTENARIAT AVEC


Allez-y en


Partager cette page