Daisuke Miura

Le Tourbillon de l'Amour

Daisuke Miura fait son entrée sur la scène française avec une pièce étonnamment subversive. Reconstitution hyperréaliste d’une nuit d’orgie dans un club privé, Le Tourbillon de l’amour jette un regard amusé et inquiet, mais sans moralisme, sur les pratiques sexuelles collectives à l’heure où le désir lui-même est devenu un spectacle.

Daisuke Miura offre une mise en scène provocante du désarroi sexuel et affectif de la jeunesse japonaise, représentée par quelques stéréotypes sociaux, de l’étudiante coincée au fêtard impertinent (mais frustré). Célèbre pour son esthétique presque hyperréaliste, le metteur en scène ambitionne de « créer de la fiction avec la réalité » – celle d’une société japonaise contemporaine et mondialisée, où le sexe est devenu une marchandise. Le Tourbillon de l’amour exhibe ainsi les expériences sexuelles de quelques Tokyoïtes ordinaires, réunis par le hasard dans un club libertin, et se livrant à une maladroite et pathétique mais quelquefois désopilante débauche. La distance humoristique que Miura parvient à préserver rend attachants ces individus atomisés et aliénés, désireux de se libérer de la pression sociale par un frisson sexuel aussi vain qu’éphémère, mais condamnés à la solitude. Finalement, le voyeurisme de cette pièce nous parle d’amour – de l’amour qui nous manque.

Première Française

Théâtre

Le Havre, Le Volcan Maritime

Mercredi 20 Novembre - 20h30

Acheter vos places

Jeudi 21 Novembre - 20h30

Acheter vos places

Vendredi 22 Novembre - 20h30

Acheter vos places

Durée 2h00
Tarif Jaune

Texte et mise en scène : Daisuke Miura

Scénographie Toshie Tanaka
lumière Takashi Ito
son Yoshihiro Nakamura
Vidéo Norimichi Tomita
Accessoires Michiyo Kawai
Traduction Aya Soejima

Avec Ryotaro Yonemura, Yusuke Furusawa, Hideaki Washio, Ryo Iwase, Tetsu Hirahara, Runa Endo, Megumi Nitta, Yoshiko Miyajima et al

Japonais surtitré

rÉservÉ à un public aDulte

texte de daisuke miura (publié chez hakusui-sha, avril 2006)
avec le soutien de l’agence des affaires culturelles du gouvernement du japon dans le cadre du budget 2013 et du conseil des arts de tokyo (tokyo metropolitan foundation for history and culture) et de l'Onda-Office national de diffusion artistique

      

 

En partenariat avec


Partager cette page